lundi 3 décembre 2018

Effroyable Porcelaine - de Vincent Tassy

«  Les vieilles poupées sont effrayantes parce qu'on ne sait pas trop où elles ont traîné, ni ce qu'elles ont vu. Que diraient-elles, si elles pouvaient parler ? Avec leur yeux figés bordés de cils arachnéens, leur air trop innocent pour être honnête et leurs robes surchargées, elles ont tout pour mettre mal à l'aise, et sans oser se l'avouer, les gens craignent ce qu'elles savent des ténèbres.» 
« Sybille Delombre est une collégienne ordinaire. Enfin, si l'on considère qu'il est ordinaire de décorer sa chambre avec des ossements, des peluches chauves-souris, des schémas de dissection et des grimoires. Oui, Sybille aime bien l'étrange et le mystère. Ainsi, elle a de quoi se réjouir lorsque sa mère lui propose de l'accompagner pour débarrasser un vieux château. Mais tous les objets bizarres qu'elle rêvait d'y découvrir ne sont rien en comparaison de la splendide poupée en robe noire, aux cheveux argentés comme un clair de lune, qu'elle trouve dans une chambre et qu'elle s'approprie aussitôt, séduite par sa beauté vénéneuse. Et si les cauchemars qui se mettent alors à hanter les nuits de Sibylle avaient un lien avec elle ? Et si cette poupée, aux yeux violets, au regard aussi triste que cruel, n'était pas inoffensive ? Quel terrible secret renferme l'effroyable porcelaine ? »

Sybille est une jeune fille un peu étrange. Fascinée par la nuit, les grimoires de magies et objets un brin glauques, cette jeune collégienne mène néanmoins une vie très ordinaire. 
Un jour, sa mère lui propose de l’accompagner dans un château, abandonné par les propriétaires, et qu’elle est chargée de vider. Folle de joie à l’idée d’arpenter les couloirs de cette vieille demeure chargée d’histoire, Sybille n’hésite pas une seconde. C’est là-bas, dans l’une des chambres de l’étage, qu’elle va faire une rencontre qui va chambouler sa vie. 

J’ai découvert la plume de Vincent Tassy à travers ce court roman d’à peine 190 pages. Dans ce conte horrifique, on fait la connaissance d’Ophélia, une poupée de porcelaine oubliée dans un vieux château depuis de nombreuses années. Possédée par un fantôme aux intentions inconnues, on va découvrir, en même temps que Sybille, son histoire. L’intrigue est fluide, sans description à rallonge. Juste ce qu’il faut pour se faire happer dans cette histoire de fantôme, pleine de mystère et d’horreur. Les illustrations que l’on découvre au fil des pages sont toutes magnifiques et apportent une touche gothique à cette lecture. 
Les personnages qui entourent Sybille sont tous attachants, notamment Philémon, son meilleur ami. Mais le personnage le plus marquant est sans conteste, Ophélia. Cette poupée, aussi belle que terrifiante, au passé chargé de noirceur et de douleur.
J’ai également beaucoup aimé le personnage de Sybille, décrite comme une jeune fille un peu en marge. Loin des « normes » que l’on attend d’une enfant de son âge, mais rien n’est exagéré. 
J’ai apprécié que son personnage ne soit pas une caricature d’une gamine gothique à problème, on est très loin de ce cliché. Finalement tout est très juste et empreint de poésie
Mais ce qui est encore plus poignant, c’est qu’à travers ce roman d’épouvante, Vincent Tassy aborde un sujet très important et extrêmement touchant. Une belle façon de faire réfléchir sur les différences et sur la tolérance. 

J’ai découvert une plume pleine sensibilité et de douceur, mais capable également de me glacer le sang à travers les grands yeux violets d’Ophélia. Les personnages ne sont pas épargnés et le lecteur non plus ! Attention, ce n’est pas non plus un roman d’horreur à la Stephen King, mais cette étrange poupée possédée vous fera frissonner à coup sûr
Je conseille sincèrement ce roman à tout le monde parce que son message s’adresse à tous et parce le talent de cet auteur mérite sincèrement d’être connu ! Et moi, je vais de ce pas rajouter son nouveau roman : Comment le dire à la nuit, à ma liste de Noël ! 
Un roman court qui se lit facilement et très vite. 
Une intrigue angoissante, une poupée terrifiante et des personnages attachants
Un gros coup de coeur pour la plume de Vincent Tassy, pleine de poésie et de délicatesse
J'ai adoré cette lecture et je vous la recommande !
Ma note Livraddict : 18/20
Info:
Editions : Chat Noir
Genre : Jeunesse / Fantastique
Pages : 190

dimanche 2 décembre 2018

Rozenn - Laëtitia Danae - #PLIB2019

« Au fond, nous ne sommes pas si différents les uns des autres.
Deux jambes, deux bras, un coeur.
Pourquoi réduire son prochain en esclavage alors qu'ensemble, nous pourrions accomplir de merveilleuses choses qui embelliraient notre monde ?   » 
«Rozenn Kaplang est une djinn. Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l'esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer. Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ? »

J'ai découvert ce roman dans la box littéraire de Mille et un livres, et je dois reconnaître que je serai probablement passée à côté autrement. Mais après lecture du résumé, j'ai senti cette petite étincelle de curiosité m'animer et pour enfoncer davantage le clou, Rozenn fait partie des 21 sélectionnés du PLIB 2019! C'était donc l'occasion de découvrir la plume de cette autrice.

J'ai trouvé que l'univers de ce premier tome était extrêmement riche et surtout très original. Je n'avais encore jamais lu de livres sur les djinns et j'étais vraiment très curieuse de voir ce qu'on pouvait en dire. Et pour le coup j'ai été très agréablement surprise. Laëtitia Danae, nous entraîne dans une monde où les Djinns sont réduits en esclavage par les Dagnirs. Seuls quelques rares castes sont à l'abris, dont celle de la Princesse Rozenn. La jeune fille fait partie des rares "Intouchables", ce qui signifie qu'on ne peut pas lui prendre son fluide magique (tant convoité). Elle grandit dans la Bulle, une cité djinn au coeur d'une épaisse forêt, à l'abri des Dagnirs et des Sans Visages, leurs ennemis de toujours.

Mais son avenir va basculer lorsque son père reçoit une proposition surprenante de la part du Sultan Maddy, le chef des Dagnirs. Il a trois fils à marier, et les Princesses de cette bulle sont justement trois.... 
Rozenn et ses soeurs Odeleen et Daire sont alors envoyées très loin de chez elles, au coeur même du palais de leurs ennemis, pour apprendre à connaître les Princes Dagnirs et voir s'il est possible de sceller une alliance grâce à un ou plusieurs mariages. 

Si l'univers et les personnages m'ont beaucoup plu, j'ai été un peu plus gêné par cette intrigue de mariage. Trois beaux Princes, trois belles Princesses... J'ai eu une impression déjà vu... C'était dommage. Surtout que j'ai beaucoup apprécié le personnage de Rozenn, pleine de fougue et de volonté. J'ai adoré Odeleen, sa douceur, sa force et à la fois toute sa fragilité, et Daire donc l'innocence et la naïveté m'ont souvent exaspéré !

Si les personnages féminins étaient pleins de surprises et très attachants, ça n'a pas été spécialement le cas pour les trois princes. Le cliché de l'ombrageux, de l'éternel romantique et du mystérieux ... J'ai un peu moins apprécié parce que j'avais l'impression de tomber dans les clichés des romances que je n'aime généralement pas. Une sorte de Bachelor revisité qui m'a dérangé... (avec les rendez-vous romantiques, la concurrence ...)

Malgré ce petit point négatif, j'ai été très surprise par cette intrigue pleine de rebondissements. Je me suis creusée la tête pour comprendre les manigances des uns et des autres, et la fin m'a clairement donné envie de lire la suite. J'espère que la suite nous en apprendra davantage sur la magie des Djinns et sur les Sans-Visages dont on ne sait pas grand chose.

Un dernier petit mot sur la beauté de l'édition ! J'ai eu pas mal d'avis mitigé sur la couverture, mais  concernant l'intérieur ... il n'y a rien à dire à par que c'est juste magnifique ! Chaque page est décorée d'arabesque, les titres des chapitres sont superbes et j'ai beaucoup aimé les petites citations au début de chaque chapitre qui nous permettait d'en apprendre un peu plus sur l'univers.
Un univers original. Des personnages attachants, bien que les Princes soient un peu trop caricaturaux. Une intrigue prenante et un monde magique qu'on ne demande qu'à découvrir davantage.
En revanche, l'histoire autour des mariages ne m'a pas beaucoup emballé... Pour moi c'est du déjà vu...
Ma note Livraddict : 15/20
Info:
Editions : Plume Blanche
Genre : Fantasy
Pages : 335

vendredi 23 novembre 2018

La Fée, la Pie et le Printemps - Elisabeth Ebory

« Les fées ne sont pas des créatures d'opérettes. Nous sommes montres, nous sommes merveilles, idées de dieu, mères de déesse, profondément ancrées dans nos terres, et dans l'âme des hommes. Rien à voir avec des papillons ou des libellules. » 
«En Angleterre, les légendes ont été mises sous clé depuis longtemps. La fée Rêvage complote pour détruire cette prison et retrouver son pouvoir sur l'humanité. Elle a même glissé un changeling dans le berceau de la reine...
Mais Philomène, voleuse aux doigts de fée, croise sa route. Philomène fait main basse sur une terrible monture, des encres magiques, un chaudron d'or et même cette drôle de clé qui change de forme sans arrêt. Tant pis si les malédictions se collent à elle comme son ombre... Philomène est davantage préoccupée par ses nouveaux compagnons parmi lesquels un assassin repenti et le pire cuisinier du pays. Tous marchent vers Londres avec, en poche, le secret le plus précieux du royaume.  »

La Fée, la Pie et le Printemps est un conte poétique, une aventure digne de celles des Frères Grimm, dans lequel la plume de l'auteure, pleine d'humour et de douceur, nous entraîne entre les mondes. 

On y suit la fée Philomène qui se promène dans le monde des humains à la recherche d'autres fées à détrousser. On fait également la connaissance de la fée Rêvage, plus sombre et déterminée, elle n'a qu'un but en tête : ouvrir les portes du monde des fées pour libérer ses congénères de leur prison et régner sur eux.
On y croise également, au détour d'un chemin, un groupe de voyageurs. Od, le cuisinier bougon, Clem le chevalier romantique, Vik la voleuse de grands chemins et S, l'érudit. Ils ont chacun leur histoire et leurs secrets, leur caractère parfois un peu trop dans la caricature, pourtant ils sont tous extrêmement attachants. 
On est touché par l'histoire de S, on aime être agacé par Vik et ses grands airs et on fond quand même un petit peu pour Clem et son côté un peu niais !

L'histoire en elle même n'est pas forcément très originale, mais par la poésie et la beauté de sa plume, Elisabeth Ebory nous offre une histoire envoûtante, que l'on savoure avec plaisir. L'écriture est fluide, le vocabulaire est riche mais il cadre parfaitement au style et à l'époque.  

La construction de ce roman est agréable, à chaque chapitre la narration change, ce qui le rend addictif. L'alternance des points de  vue sert vraiment le roman et l'intrigue, surtout durant les scènes d'action (et il y en a pas mal !). On est littéralement embarqué par cette joyeuse bande à laquelle on s'attache très rapidement. J'ai adoré franchir les passages entre les mondes, suivre tout ce petit monde durant leur fuite, durant leur bataille. Si ma lecture a été un peu laborieuse au début (il a fallu que je m'habitue un peu au style), j'ai dévoré les dernières pages ! Et je dois avouer qu'en refermant ce roman, je suis un peu restée sur ma fin ... ! Y aura-t-il une suite ?! J'ai eu l'impression de quitter ce roman trop tôt. Une fois lancée, ça s'arrête déjà ! 

Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup apprécié cette ambiance à la fois sombre et féerique. L'humour décalé de Philomène était un vrai régal ! Et même si j'ai eu l'impression qu'il y avait trop peu de pages et que parfois l'intrigue s'écoulait trop vite, j'ai beaucoup apprécié cette lecture
Un vrai plaisir de découvrir le talent d'Elisabeth Ebory. 
Une belle plume, des personnages forts et attachants, un monde des fées trop peu explorés mais qui promet de belles choses. J'ai passé un agréable moment de lecture. J'ai savouré ce conte et sa poésie, et je vous le recommande ! C'est un très bon livre à lire au coin du feu (ou sous un plaid!^^)
Ma note Livraddict : 16/20
Info:
Editions : Bad Wolf
Genre : Fantasy
Pages : 405

mardi 20 novembre 2018

Lux - 4 : Origines, de Jennifer L.Armentrout

« Quand l'avenir est incertain, on réfléchit à ce que l'on désire réellement, on a envie de concrétiser nos souhaits, coûte que coûte. » 
[Alerte Spoiler : Si vous n'avez pas encore commencé cette saga, et si vous n'avez pas encore lu le tome 3 ... Passez votre chemin !!!]
« L'expédition du Mont Weather s'est soldée par un échec et la disparition de Katy. Fou de rage et rongé par la culpabilité Daemon est prêt à tout pour retrouver sa trace... quitte à mettre les siens en danger ou faire cavalier seul.
De son côté, Kat n'a qu'une préoccupation : survivre. Et entourée d'ennemis, elle ne pourra s'en sortir qu'en s'adaptant. Mais de l'autre côté de la barrière, les choses ne sont plus si simples : qui de Dédale, des humains ou même des Luxens doit-elle craindre le plus ? 
Bien qu'ensemble Katy et Daemon soient capables de soulever des montages, leur coupe sera-t-il assez solide pour affronter la vérité ?»

Après les dernières pages du troisième tome, je ne pensais pas pouvoir résister autant avant de lire la suite, et pourtant j'ai tenu plusieurs mois... Mais je dois reconnaître que j'avais hâte de connaître la suite ! J'avais peur d'être un peu perdue ou d'avoir oublié certains éléments ... Mais une fois de plus le talent de Jennifer L.Armentrout nous permet de retrouver le fil rapidement et sans difficulté

On retrouve Katy tout de suite après les derniers événements du tome précédent, si vous n'avez pas lu les trois premiers tomes alors éviter de lire la suite de cet article parce que ça va être difficile de vous en parler sans révéler certaines choses ! 

Donc Katy a été enlevée par le Dédale, elle se retrouve au cœur de la célèbre zone 51, entourée de militaire et de scientifique qui veulent lui faire passer quelques tests afin de s'assurer que sa mutation en hybride est stable. Au cœur de ce laboratoire elle va apprendre beaucoup de chose, notamment l'existence des Origines. 
Je ne vous en dirai pas plus sur eux pour le suspens, mais, là encore il faut reconnaître que l'auteure est sacrément douée ! L'arrivée de ces nouveaux personnages va changer la suite des événements. Le rythme va s'accélérer pour notre plus grand plaisir !  
On va retrouver un Daemon surprotecteur, un brin macho et toujours trop sûr de lui (ce qui peut parfois être extrêmement exaspérant!), mais dans ce tome on va découvrir chez lui une nouvelle facette de sa personnalité, plus fragile et plus tendre aussi

Ce quatrième tome apporte également son lot d'action, bien plus que dans les tomes précédents. Cette fois on est emporté dans un tourbillon. S'enfuir, se cacher, se battre, s'enfuir encore ... C'est haletant, angoissant et addictif. Ce livre se lâche difficilement ... Et une nouvelle fois la fin nous scotche ... Wouah ! Là encore on termine ce roman en voulant se ruer sur le tome suivant ! 

J'ai adoré retrouver les personnages de Katy et Daemon, mais également Dee qui s'était fait plus rare le tome précédent, et j'ai apprécié en découvrir un peu plus sur Dawson et Beth. Les mystères entourant les Luxens sont toujours aussi épais, mais au fil de la lecture on en apprend un peu plus. 
Comme toujours, la plume de Jennifer L.Armentrout est un régal. J'adore lire ces mots. Tout est simple et efficace, ses personnages sont attachants et pourtant elle sait les rendre crispant ! J'ai vraiment une affection particulière pour ses romans et j'ai hâte de découvrir la suite et fin de cette saga !
En bref, dans Lux-4, vous trouverez de l'amour, de l'action, des trahisons, de la violence ... vous serez bousculé à chaque page. Le rythme change enfin, tout s'accélère, et c'est franchement génial
Ma note Livraddict : 17/20
Info:
Editions : J'ai lu
Genre : Fantastique
Pages : 447

lundi 19 novembre 2018

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert - de Joël Dicker

« Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, après en avoir lu le dernier mot, le lecteur doit se sentir envahi d'un sentiment puissant, pendant un instant, il ne doit plus penser qu'à tout ce qu'il vient de lire, regarder la couverture et sourire avec une pointe de tristesse parce que tous les personnages vont lui manquer. » 
« A New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'éléction présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université. Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d'avoir assassiné, en 1975; Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. 
Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d'écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?  »

J'ai découvert La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker grâce à ma Maman ! Elle me l'a si bien vendu que je me suis dit : "Allez pourquoi pas ! Ça te changera de tes lectures habituelles.". Et à ce moment là, j'étais justement en train de me chercher une nouvelle lecture à écouter sur l'application Audible. Et après plus de 21 heures d'écoute attentive, cette lecture a vraiment été une bonne surprise !

Alors pour commencer, je vais d'abord évoquer le format audiolivre !
J'ai été transporté dans le New Hampshire par la voix de Thibault de Montalembert. Une voix très agréable à entendre. Mon premier petit "hic" n'est pas venu de la voix, mais plutôt de la construction du livre qui ne s'adaptait pas vraiment bien au format audio (du moins pour moi). Je ne m'attendais pas à un roman rempli de flashback, de lettres ... et malgré les dates mentionnées et les -légers- changements de voix, j'ai parfois eu du mal à me situer. 1975 ? 2008 ? Harry ? Marcus ? Il n'y avait qu'une très légère différence entre les deux et je dois dire que c'était quelque fois difficile de savoir qui parlait, qui répondait ... 
Je n'avais pas eu cette difficulté lors de mes précédents audiolivres. Malgré tout, cela ne m'a pas empêché de me plonger dans l'affaire Harry Quebert et d'être totalement happée par l'intrigue. 
Ensuite, le deuxième "hic" est plutôt dû à mon utilisation de l'application. J'écoute mes audiolivres dans les transports et durant mes heures de pause au travail... donc jamais le week end. Du coup, quand j'ai interrompu mon écoute au milieu d'un chapitre c'est un peu compliqué de se replonger dedans. On ne peut pas relire quelques phrases en arrière comme c'est le  cas avec un livre papier. Et dans le cas de ce livre, ça m'a un peu manqué (pour me rappeler de l'année de mon chapitre par exemple.) Je pense donc que je relirai ce livre au format papier !
Maintenant, concernant l'histoire, ce roman en raconte deux en une ! Celle de Marcus Goldman, écrivain célèbre en proie à la  terrifiante page blanche et qui cherche désespérément à renouer avec le succès en écrivant un nouveau chef d'oeuvre; et celle sur l'assassinat de Nola Kellergan, l'été 1975, une jeune fille de 15 ans, disparue depuis 33 ans, dont on retrouve le cadavre dans le jardin d'Harry Quebert. Ce dernier va d'ailleurs avouer avoir eu une relation avec le jeune fille alors qu'il avait plus de 30 ans. Cette relation entre un homme adulte et une mineure est légèrement dérangeante, pas seulement du fait de l'âge mais parce que l'auteur en rajoute trop en la rendant peu crédible et un tantinet trop niaise ! 

La plume de Joël Dicker est vraiment fluide, sans fioriture ou descriptions inutiles. Il disperse des indices, nous fait entrevoir des bouts de vérité et on se retrouve à chercher avec Marcus. On s'écrit "Mais oui ! C'est ça", et la page suivante on est bluffé. 
L'intrigue est très bien menée. Palpitante et haletante, j'ai vraiment adoré réfléchir au cas de cette petite Kellergan. J'ai émis de nombreuses hypothèses, j'ai cherché à découvrir le coupable pour pouvoir dire " Je m'en étais doutée dès le départ !" et pourtant lorsque j'ai débranché mes écouteurs j'étais encore scotchée par le dénouement.
J'avais imaginé des tas de choses, mais absolument pas cette fin et le mieux dans tout ça, c'est que je n'ai absolument pas été déçue. Je l'ai trouvé très bien pensé et tout à fait cohérente. 
Les chapitres sous forme de décompte donnent un rythme presque angoissant, une sorte de compte à rebours avant la révélation finale ! J'ai vraiment beaucoup aimé cette façon de découvrir l'intrigue et puis, je le répète : j'ai vraiment été bluffé ! 

Et, cerise sur le gâteau, je viens de découvrir que ce roman avait été adapté en série télé et qu'elle allait être diffusée sur TF1... Autant vous dire que je suis ravie puisque tout est encore frais dans ma tête ! Tellement frais que je ne me réjouis pas vraiment pour le choix des acteurs ... J'attends de voir ! 

Une intrigue palpitante, un roman addictif qu'on a du mal à lâcher - surtout lorsqu'on attaque la deuxième partie. 
J'ai accusé tout le monde, j'ai émis des tas d'hypothèses ! Jamais la bonne ! Bref je me suis prise au jeu de l'enquête. 
Et franchement j'ai été bluffé !
Cette lecture est une agréable surprise, pleine de rebondissements
et de secrets
Une plume de talent qui vaut vraiment le coup d'être découverte
Bref, un bon thriller que je conseille totalement ^_^
Ma note Livraddict : 16/20
Info:
Editions : Audiolib
Genre : Thriller
Environ 21h30 d'écoute

mercredi 7 novembre 2018

#PLIB2019 - Mes 20 livres sélectionnés


Ca y est ! C'est officiel, je fais partie des jurés du Prix Littéraire de l'Imaginaire décerné par les Blogueurs, Booktubeurs et Bookstagrameurs pour l'année 2019 ! Plus communément appelé PLIB 2019 !
L'année dernière j'étais arrivée trop tard pour m'inscrire alors cette année, je peux vous assurer que j'étais presque en avance ! Surtout que je m'en mord les doigts, étant donné que c'est le premier roman d'Ariel Holzl, Les Soeurs Carmines, qui a remporté le prix ! L'un de mes coups de coeur de l'année ! 

Si vous ne savez pas encore ce qu'est le PLIB 2019, je vous laisse aller faire un tour sur le site : Ici  😉


Sur les 118 titres sélectionnés lors des inscriptions, il faut à présent n'en garder que 20... et oui cette phase là est plutôt brutale ! La fin des votes est prévue pour mi-novembre. On devrait donc connaître les 20 pré-sélectionnés avant la fin du mois, et ça tombe plutôt bien puisque je pense pouvoir en trouver certains au Salon du Livre Jeunesse de Montreuil !


Allez c'est parti, voici ma petite sélection ... Dernier petit avertissement ... sachez qu'il y a un fort risque pour qu'une partie de ces romans se faufilent dans votre wish list ! Et en même temps comment résister 😍
(Je tiens juste à préciser que les 20 romans ne vous sont pas présentés dans mon ordre de préférence !)



  • Dix jours avant la fin du monde, de Manon Fargetton
"Deux lignes d'explosions ravagent la Terre. Nul n'en connaît l'origine mais, quand elles se rejoindront au large de notre côte atlantique, notre monde sera détruit. Sur les routes encombrées de fugitifs qui tentent en vain d'échapper au cataclysme, six hommes et femmes sont réunis par le destin. Ensemble, ils ont dix jours à vivre avant la fin du monde ..."
  • Le Royaume d'Esiah, de Mélanie Gaujon
"Dans le royaume d'Esiah cohabitent les natifs et les âmes damnées venues du monde des Mortels. Lors d'une épidémie, le prince héritier Lucifel croise la route de Milo, un petit garçon. A son cou, une pierre rouge qui semble l'appeler. Leur rencontre marque le début d'une palpitante épopée au cœur des secrets enfouis du royaume... "
  • Shâhra, de Charlotte Bousquet
"Djane, héritière d'un art mortel et secret, est donnée contre son gré à un seigneur tyrannique. Arkhane, apprentie chamane, est privée en une nuit de son identité et de ses dons. Abandonnée dans un reg aride, elle ne doit sa survie qu'à la protection d'un étrange vautour. Seule rescapée de l'attaque d'une gigantesque créature des sables. Tiyyi, une jeune esclave tente d'échapper à la fournaise de Tessûa. Recueillie par des nomades, elle découvre peu à peu ses pouvoirs. Et dans l'ombre, un immortel en quête d'humanité, un djinn prisonnier d'un corps vieillissant, prêt à tout pour devenir un dieu... Dans ce monde désertique, peuplé de mages et de pillards, de conteurs, de guerriers et de djinns, Charlotte Bousquet nous conte le destin passionnant et mouvementé de trois femmes marquées par le seau d'Azr'khila, déesse de la vie et de la mort."
  • Les Mondes-Miroirs, de Vincent Mondiot et Raphaël Lafarge-Oasis
"Amies inséparables durant leur enfance, Elsy et Elodianne ont grandi dans la cité des Mirinèce Désormais adultes, elles ont pris des routes différentes. Elodianne met sa magie au service du gouvernement, tandis qu'Elsy dirige une agence de mercenaires spécialisée dans les règlements de comptes entre bandes rivales. Lorsque les Blasphèmes attaquent la capitale, les deux amies s'unissent de nouveau."

  • Absurditerre, d'Azelma Sigaux
"Dans un futur utopique, les humains vivent au sein d'un monde verdoyant, pacifique, généreux et altruiste. Pour éviter que les erreurs du passé ne se répètent, et afin de préserver cette vie idéale pour l'éternité, un programme scolaire est mis en place. Il s'agit de sensibiliser les élèves aux plus grands échecs de l'Histoire. Ainsi, un professeur va raconter, chapitre après chapitre, qu'il fut un temps où l'argent, la hiérarchie, le pouvoir, la maltraitance animale, la pollution, les frontières et bien d'autres inventions humaines, existaient. A travers les récits de l'enseignant, chaque sujet est poussé à son absurdité. Les enfants vont alors découvrir avec stupeur les passages les plus surréalistes du passé. Mais le futur s’avérera-t-il aussi parfait qu'il n'y parait ?"
  • Entre Troll et Ogre, de Marie-Catherine Daniel
"Entre troll et ogre" est une métaphore sociale tout autant qu'une quête d'humanité. Les ogres-disciplinés, rationnels, cruels- dirigent la société dont les trolls - incultes, bagarreurs, hypersensibles- sont la plèbe docile. L'histoire est celle d'Arsouille un vieux troll désabusé, faible et perclus d'arthrite, qui s'inquiète pour son petit-fils bientôt obligé d'entrer au collège et d'y affronter les ogres et sa Grande Poussée Dentaire. Un soir, Arsouille reçoit une lettre pleine d'amour signée de son jumeau qu'il n'a pas vu depuis 50 ans. Sauf que ce frère est un ogre et que les ogres n'écrivent pas aux trolls ... "
  • Jivana, de Nadia Coste
"Jivana est une jeune fedeylin qui porte en elle un joli secret : depuis toute petite, elle partage son corps avec l'esprit d'une déesse qui a échoué à se réincarner. Les deux âmes, loin d'être concurrentes, sont devenues amies et même un peu plus. 
Alors que des nuées d'insectes obscurcissent le ciel et imposent une nuit sans fin, le désespoir frappe leur village. Jivana et sa déesse partent à la recherche d'une solution pour que l'astre du jour brille enfin à nouveau. Une quête périlleuse qui les changera à jamais."
  • Le Dieu oiseau, d'Aurélie Wellenstein
" Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l'île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du "banquet" : une journée d'orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires. Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Sa seule perspective d'avenir est de participer à la compétition de "l'homme-oiseau" afin de renverser l'équilibre des pouvoirs en place et de se venger. Qui du maître ou de l'esclave va remporter la bataille ? Quel enjeu pour les habitants de l'île ? Quel est le prix à payer pour la victoire ? "

  • Les Nuages de Magellan, d'Estelle Faye
"27ème siècle. L'Humanité s'est étendue à toute la Voie Lactée. La nouvelle frontière, ce sont désormais les Nuages de Magellan, mais les Compagnies ont fini par renoncer à tout projet de colonisation, préférant les affaires aux rêves d'exploration spatiale. Deux siècles auparavant, l'humanité a pourtant maîtrisé l'énergie sombre, une ressource quasi illimitée, mettant ainsi fin aux guerres pour les énergies fossiles. Ont suivi plusieurs siècles de liberté, d'exploration, d'avancées... 
Puis, insidieusement, de nouveaux jeux de pouvoir et d'influence se sont mis en place, conduisant à la multiplication des hors-la-loi. Depuis le mythe court la galaxie : des pirates auraient créé sur Carabe, une planète perdue, une république idéale, hors d'atteinte du pouvoir des Compagnies. Dans l'un des derniers postes frontières avant les Nuages, Dan, une jeune serveuse idéaliste, chante du blues dans un bar pseudo texan tout en rêvant d'aventures stellaires. Elle est fascinée par Mary, une cliente taciturne dont on dit qu'elle serait peut-être une ex-pirate... Les Nuages de Magellan n'ont pas dit leur dernier mot !"
  • Nox, d'Eloïse Tanghe
"Dans les couloirs glacés d'un asile, des voix chuchotent à votre esprit. Elles vous murmurent une destination, un village. Vous soufflent des images. Un lac cerné de neige. Une église souillée. Un brasier et les cris qu'il renferme. Elles vous content une histoire de sorcières. Vous narrent ses chapitres maudits. Sous un linceul de cendres, gît une vérité que nul habitant ne pourra plus ignorer. Leurs secrets. Leurs peurs. La vôtre. Il est déjà trop tard. Bienvenue à Clairemont."
  • Les Orphelins du Sommeil, de Pascaline Nolot
"Bienvenue à l'institut Dormance, spécialisé dans les troubles du sommeil de l'enfant et de l'adolescent, isolé au milieu des montages enneigées. C'est ici que Marcus, atteint de paralysie du sommeil, tente de se soigner et se lie d'amitié avec Joane, qui souffre d'insomnie. Mais plus le temps passe et plus l'endroit leur apparaît étrangement inquiétant : un directeur qui ressemble à un cadavre ambulant, un règlement intérieur pour le moins insolite, des "exercices oniriques" plus que bizarres, un étage interdit d'accès, une rumeur qui prétend que d'anciens pensionnaires auraient été pris d'un accès de folie... Les deux amis en viennent à soupçonner l'institut de poursuivre un but inavoué, bien éloignée de celui de les guérir. Ils devront alors s'allier à d'autres jeunes patients pour s'engager dans une quête troublante et dangereuse, oscillant entre réalité, rêves ...et cauchemars."
  • Sangs Maudits, de Bettina Nordet

  • La fille qui tressait les nuages, de Céline Chevet
"Saitama-Ken, Japon.
Entre les doigts blancs de Haru, les pelotes du temps s'enroulent comme des chats endormis. Elle tresse les nuages en forme de drame, d'amour passionnel, de secrets. 
Sous le nébuleux spectacle, Julian pleure encore la soeur de Souichiro Sakai, son meilleur ami. Son esprit et son coeur encore amoureux nient cette mort mystérieuse. Influencée par son amie Haru, Julian part en quête des souvenirs que sa mémoire a occultés. Il est alors loin de se douter du terrible passé que cache la famille Sakai..."
  • Comment le dire à la nuit, de Vincent Tassy
"La dame en noir vivait seule dans son château. Elle ne pouvait pas mourir. De tout ce temps qu'elle avait, elle ne faisait rien. Et puis un jour, elle trouva sur son chemin le garçon aux cheveux blancs. 
Elle l'enleva. 
Elle voulait vivre une histoire. Une histoire d'amour et de nuit qui traverserait les siècles."
  • Le sabot de Sleipnir, de Pierre Efratas
"Femmes et hommes libres, nobles jarls, bienvenue dans ma grande-salle, prenez vos aises ! Sur les flots dorés de l'amitié, par l'écume des mers grises, je vous ferai partager le destin aventureux d'un jeune Viking que tout destinait à la réussite et qui fut le jouet des Nornes, des dieux, des déesses et d'étranges créatures. Ecoutez la saga d'Ingvarr le Réprouvé ..."
  • Terre de Brume, de Cindy Van Wilder
" Depuis le Bouleversement, cataclysme qui a recouvert son monde d'une brume toxique en ne laissant que de rares survivants. Héra vit à Taho dans le Sanctuaire de Prêtres de l'eau, où elle apprend à maîtriser la magie pour devenir guerrière. 
Au cours d'une mission, elle rencontre Intissar, une Soeur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Intissar a bravé sa propre communauté pour venir avertir les habitants de Taho d'un terrible danger. Mais il est déjà trop tard: un vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, s'est levée... et frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore. Héra et Intissar s'allient afin d'empêcher leur monde de sombrer dans l'oubli."

  • Le Secret de Lomé, d'Alexiane de Lys
"Lomé mène une vie parfaite, jusqu'au jour où, lors d'une excursion, elle tombe au fond d'une grotte et resurgit dans une contrée inhospitalière et terriblement dangereuse : Bâl'Shanta. Dans ce monde, peuplé de créatures extraordinaires, la jeune fille, qui a toujours obtenue ce qu'elle voulait, découvre une civilisation organisée en castes et se retrouve assimilée à celle des esclaves. Pour survivre et espérer rentrer chez elle, Lomé devra faire preuve d'une grande force de caractère et se battre. Heureusement elle pourra compter sur le soutien d'alliés inattendus ... Un destin à accomplir. Un peuple à libérer."
  • Forestelle, d'Aline Maurice
"Forestelle ... Un monde mystérieux où les habitants vivent dans des arbres immenses et où rôde de dangereuses créatures. La jeune Coline s'y retrouve brutalement projetée, seule en pleine nuit au coeur de la forêt, après avoir enfilé un étrange vêtement découvert dans le double-fond d'une malle. Alors que Coline essaie de comprendre son rôle de "Liante", sa mère, Karenn, remue ciel et terre pour la retrouver. Déterminée à rechercher sa fille perdue, elle n'hésitera pas à mettre sa vie en danger lors d'un passage périlleux vers ces contrées inconnues."
  • Rozenn, de Laëtitia Danae
"Rozenn Kaplang est une djinn. Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l'esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer. Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ?"
  • Le Passageur, d'Andoryss
"Matéo Solel sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu'à ce qu'elle-même meure, des années auparavant. Ce que le garçon ne pouvait pas devenir, par contre, c'est qu'il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s'en libérer, Matéo n'a d'autre choix que de rejoindre l'âme dans son époque d'origine afin d'y apaiser sa mort. Mais alors qu'il est propulsé au temps de la Commune et au milieu des horreurs de la semaine sanglante, il comprend que sa tâche ne sera pas si facile..."
~*~
Alors vous en pensez quoi ? 

samedi 3 novembre 2018

Le livre perdu des Sortilèges, de Deborah Harkness

« Au commencement était l'absence et le désir.
Au commencement était le sang et la peur.
Au commencement était le livre perdu des sortilèges. » 
« Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. 

Jusqu'au jour où elle emprunt un manuscrit alchimique : l'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret - un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures. 
Dont Matthew Clairmont.

Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au coeur de la tourmente.  »

Ce livre traîne dans ma Pile à Lire depuis une éternité et je me suis dit qu'avec l'approche d'Halloween et à l'occasion du Pumpkin Autumn Challenge, j'allais enfin le sortir de mes étagères pour découvrir ce premier tome de la trilogie de Deborah Harkness. Et je vais le dire tout de suite, j'ai été très déçue.
Pour commencer, il faut d'abord que je vous dise que ma lecture a été extrêmement laborieuse... Plus de quinze jours pour lire ce roman... je dois même vous avouer que je me suis forcer à finir ma lecture. D'ailleurs je suis soulagée de passer à autre chose ! 
Pourtant tout n'est pas à jeter, loin de là ! 

Avant tout, l'histoire est quand même assez originale. On découvre Diana, une sorcière du clan Bishop, qui a décidé de renier sa magie depuis des années. Elle se consacre à ses recherches : l'alchimie à travers les âges. Depuis son enfance elle fuit la magie, elle se tient loin des sorcières, des démons et des vampires qui peuplent le monde et elle s'en porte très bien. Du moins c'est ce qu'elle croit ! Jusqu'au jour où elle consulte un vieux manuscrit : l'Ashmole 782. Elle sent bien que ce livre est plutôt "étrange" et ses dons de sorcière lui apprennent même qu'il est entouré de magie, mais le plus surprenant, elle ne le découvre que plus tard, après avoir rendu ce livre à la bibliothèque... : Elle est la seule à avoir pu le consulter depuis plus d'un siècle. Ce grimoire était censé être perdu...

Diana va alors être rattrapée par sa véritable nature et elle va devoir fuir les créatures qui vont se lancer à sa poursuite. 

Raconté comme ça, ça donne envie ! Des sorcières, des démons, des vampires sanguinaires, une course poursuite pour retrouver le grimoire ... Ce roman aurait pu être vraiment génial s'il n'y avait pas eu cette romance qui gâche tout. 
Parce que là, clairement la romance entre Diana et Matthew a été pour moi l'un des éléments le plus crispant de ma lecture. Déjà parce qu'ils se vouvoient pendant les 820 premières pages et que subitement ils se disent que pour les dix dernières, ils peuvent bien se tutoyer ! Ensuite, parce que cette romance est bourrée de clichés. C'est du vu et revu. Du Twilight remâché ! Avec un vampire surprotecteur qui ne peut pas s'en empêcher, qui fait sa crise d'autorité tous les quatre matins et en face de ça, la jeune femme en danger, une sorcière aux pouvoirs super badass qui ne sait pas les utiliser et qui a le caractère d'une planche à repasser... Et puis au cours des 800 pages ... j'ai été surprise par le temps qu'elle passe à dormir !!! Non mais c'est à se demander si elle suivit sa propre histoire ! Elle est tout le temps en train de comater !

Bref ces deux personnages sont vraiment exaspérants et leur romance a clairement tué le rythme de l'intrigue... Surtout leur passage en France au cours duquel on peut gommer facilement cent pages inutiles...
Et puis il n'y a pas qu'eux... d'autres personnages secondaires m'ont légèrement agacé. Soit parce qu'ils étaient à peine utilisé, soit parce qu'ils étaient simplement trop crispants. 

Mais à côté de ça, j'ai adoré l'idée de la Maison Bishop qui est presque un personnage à part entière! C'était une idée très originale et ça m'aurait presque donné envie de poursuivre cette série, parce que mine de rien il y a quelques petites choses sympas quand même ... Mais l'idée de retrouver Diana et Matthew m'agace déjà ! Et puis l'histoire était par moment si prévisible qu'elle perdait tout intérêt. 
Vous l'aurez compris ce n'est pas une lecture que je vous recommande. Sauf si vous recherchez un bit-lit dont l'histoire est centré sur la romance. Les personnages ne sont pas du tout attachants, c'est même plutôt l'inverse et malgré l'originalité de l'histoire et une intrigue qui aurait pu être vraiment entraînante et addictive, je passe mon tour pour la suite. 
Ma note Livraddict : 12/20
Info:
Editions : Le livre de Poche
Genre : Bit-lit, Fantastique, Romance
Pages : 832